Quelques minutes avec… Olivier Breitman

Rencontre avec Olivier Breitman, l’interprète de Scar…

Le Rapport du Matin : Bonjour, pourquoi avoir auditionné pour Le Roi Lion ?

Olivier Breitman : J’ai appris par internet que Stage montait ce spectacle, et je me suis dit : « je veux être dans cette aventure ! ». J’ai fait des pieds et des mains… non, pas tout à fait… mais j’ai fait envoyer un CV par mon agent en espérant être convoqué… et cela a été le cas.
L’avantage du système d’auditions de Stage Entertainment, c’est que les auditions sont très ouvertes. Ils ne convoquent pas tout le monde bien sûr, mais chacun peut postuler. J’ai donc envoyé un CV, j’ai été convoqué pour une première audition, ils m’ont juste fait chanter quelques secondes… ensuite une deuxième, troisième, quatrième, cinquième audition, ils affinent à chaque fois. L’inconvénient, c’est que cela dure des mois, l’avantage, c’est que tout le monde a vraiment sa chance. Dans mon cas, je ne viens pas du théâtre musical, même si j’ai beaucoup chanté dans des pièces de théâtre, ce sont deux milieux très séparés… un peu comme des clans ! Cette manière de procéder ouvre, permet de donner à chacun sa chance… et j’en ai profité.

LRDM : Justement vous dites vous-même ne pas venir du théâtre musical… est-ce que cela ne vous fait pas un peu peur ?

OB : C’est vrai que l’aspect « Broadway » n’est pas ce que j’ai l’habitude de faire, mais je pense qu’il suffit de s’adapter au style de chaque spectacle… Quelque soit le genre, un acteur reste toujours dans la même volonté de jouer de manière équilibrée. Il faut que la forme soit belle, que le fond soit juste… que cela soit profond et passionnant en même temps. J’ai beaucoup travaillé avec un metteur en scène japonais sur la stylisation théâtrale, et même si cela n’a rien à voir avec le Japon, cette technique m’a aidé pour n’importe quel genre de spectacle, et maintenant certainement pour styliser mon personnage de lion… Alors, non, je n’ai pas peur !

LRDM : Une dernière question, un peu stupide : vous allez jouer le rôle de Scar, du méchant, vous attendez-vous à être hué ?

OB : Je ne sais pas si ça existe encore… On raconte qu’autrefois celui qui jouait le traître devait se cacher en sortant du théâtre pour ne pas se faire lyncher… Mais en tout cas, si c’est le cas, c’est que les spectateurs auront vraiment cru en mon personnage… Ce sera la surprise ! J’essayerai d’être « le lion que vous aimerez haïr ».

LRDM : Merci beaucoup, et très bon travail d’ici le mois d’octobre !

Enfin… la première chanson en français

Contrairement à ce qui se pratique à Londres et à New-York, les français auront la possibilité d’entendre des airs du musical, avant même la première du spectacle.

Le premier single « Il vit en toi » a été présenté lors du show-case devant les journalistes le 23 avril dernier. Il s’agit de la version de la reprise, interprété sur scène par Rafiki et Simba. Pour le single, elle est interprétée par Rafiki, Mufasa et Simba, donc par Zama Magudulela, Jee-L et Jérémy Fontanet.

Bien entendu, il s’agit d’une interprétation, et non pas d’un extrait du spectacle. Il manque les costumes, les décors, etc…

Il vit en toi - single - Châtelet Il vit en toi - single - Châtelet Il vit en toi - single - Châtelet

La vidéo est visible sur le site officiel leroilion.fr

En bonus, on trouve aussi l’interprétation de la chanson « One by One » par le compositeur lui-même : Lebo M. La chanson est interprétée en anglais, a capella. Un moment de grande complicité entre Lebo M, Zama Magudulela et le choeur.

One by One avec Lebo M - Châtelet

Quelques minutes avec… Jee-L

Mufasa sera interprété par Jee-L pour le cast de Paris. Rencontre.

Le Rapport du Matin : Vous avez été choisi pour le rôle de Mufasa… comment cela s’est passé ?

Jee-L : La petite anecdote, c’est qu’il y a bientôt 3 ans, je m’étais préparé à passer les auditions pour le rôle en anglais à Londres… sans savoir qu’un jour ce musical serait adapté en français !
Donc, je suis au cinéma et j’ouvre le magazine A nous Paris… dans lequel je tombe sur l’annonce « recherche baryton-basse pour interpréter le rôle de Mufasa… ». Je le lis et je me reconnais dans cette annonce.
Le dessin animé est sorti quand j’avais 16 ans… c’est le premier à m’avoir autant ému. Le personnage de Mufasa incarne toutes les valeurs que j’ai envie de transmettre…

LRDM : Et justement les valeurs de ce personnage….

JL : Il est père de famille, comme moi… il a la lourde responsabilité de transmettre à son fils les valeurs et les éléments indispensables pour pouvoir être à son tour roi sur la Terre des Lions. Et dans ma vie familiale, c’est un peu le même scénario… je pense avoir une part de Mufasa en moi (rires) et j’aborde ce rôle sereinement.

LRDM : Le musical allie la musique et le théâtre. Est-ce que le côté théâtral n’est pas un peu une nouveauté pour vous ?

JL : Je viens de la Star Academy. Même si le projecteur est mis sur le côté téléréalité, les gens oublient que c’est d’abord une vraie école. J’ai pu travailler avec des professionnels et j’ai énormément appris. Dans ce programme, les heures libres se comptent sur les doigts de la main !
L’acting et la comédie sont des choses qui ne me font pas peur. Même si j’ai moins d’expérience que dans le chant, cela est vrai : cela fait plus de 15 ans que je fais de la musique, 5 ans que c’est mon métier…
Mais c’est aussi ce qui va être génial, pouvoir compléter une formation et une expérience sur cette comédie musicale de Broadway.

LRDM : Aujourd’hui, savez-vous comment vous allez travailler jusqu’à la première ?

JL : Aujourd’hui, nous ne le savons pas vraiment… Les répétitions commencent fin juillet, la première étant le 4 octobre, ça va être 3 mois de préparation intensive. C’est très motivant de voir grandir ce bébé Roi Lion grâce à toute l’équipe créative.

LRDM : Bon courage alors !

JL : Maintenant il y a du travail… mais ce ne sera que du bonheur !

Quelques minutes avec… Jérémy Fontanet

Jérémy Fontanet incarnera Simba adulte à Mogador à partir d’octobre prochain. Le 23 avril, il a interprété quelques versions françaises des chants du Roi Lion devant un public de journalistes. Le Rapport du Matin l’a questionné à sa sortie de scène.

Vous venez de créer l’interprétation de la version française, qu’est-ce que cela fait d’avoir été choisi pour cela ?

Jérémy Fontanet : Je suis très fier de faire partie de l’équipe original, vraiment très content.

Vous aviez un public pour la première fois, ça change quelque chose ?

Jérémy Fontanet : Ça donne un certain stress, un peu d’adréaline et c’est bon.

Et maintenant…?

Jérémy Fontanet : Le single va sortir prochainement, les répétitions commencent cet été, et le spectacle est prévu le 4 octobre.

Alors merci, et bonne préparation !

Quelques minutes avec… Léah

Léah interprétera Nala à Paris, elle a bien voulu répondre à quelques questions.

Bonjour Léah, quelle est votre expérience de la scène ?

Léah : Je chante du gospel depuis l’âge de 3 ans et demi, quelques comédies musicales, au lycée, j’ai étudié à l’Opéra. Mais c’est vrai que c’est mon premier musical Broadway, et c’est un rêve qui se réalise ! Je n’ai plus besoin d’aller à New-York, je l’ai à Paris !

Pourquoi avoir passé l’audition ?

Léah : C’était un rêve d’enfance. C’est vrai que les auditions avaient déjà commencé mais je me suis dit : « je vais tout faire pour y arriver, pour essayer d’être la Nala dont ils ont besoin. »

Vous aviez-vu le musical Le Roi Lion ?

Léah : Non, je ne l’avais pas vu, maintenant j’ai vu une partie sur DVD et bientôt je m’envole pour Londres pour aller le voir.

Et le rôle, le personnage par rapport à vous ?

Léah : C’est une jeune lionne, je suis une jeune femme. Elle est battante, moi aussi. En plus, elle est un peu coquine, un peu marrante… on se ressemble, je me retrouve dans elle.

Et côté répétitions, vous avez commencé ?

Léah : Non pas officiellement, évidemment je m’entraîne, je fais du sport, et je prépare mes cordes vocales aussi ! Il faut être en forme, le rôle demandera beaucoup chaque soir.

La comédie, la danse, ça ne vous fait pas peur ?

Léah : Je ne m’inquiète pas, j’aime jouer la comédie. Et les répétitions servent à cela : à apprendre encore plus et à progresser. Et nous avons les bonnes personnes qui nous entourent.

Aujourd’hui, vous êtes prête et partante, donc ?

Léah : Oh oui, je suis positive, ça va être super ! Venez. C’est ce que je dis à tout le monde, « venez » car c’est super d’avoir un musical Broadway à Paris avec des artistes français ! Ça va être fabuleux, vraiment !

Au Rapport du Matin, on n’en doute pas ! Merci et à bientôt donc !