N’est-ce pas ridicule de jouer des animaux ?

Le Roi Lion a été adapté pour la scène par Julie Taymor. Julie Taymor est une personnalité aux multiples talents : elle étudie et développe ses capacités d’expression corporelle à l’École Internationale de Mime et de Théâtre Jacques Lecoq en 1969. Pour élargir sa connaissance des arts de la scène, elle forme, en Indonésie de 1975 à 1979, une compagnie de masque et de danse, le Theater Loh.

En 1992, elle met en scène l’opéra Œudipe Roi de Stravinsky au Saito Kinen Festival, à Matsumoto, au Japon. Comme pour le Roi Lion, en plus de la mise en scène, elle crée les masques et les sculptures.

Quand elle aborde Le Roi Lion, sa grande connaissance des arts du théâtre lui permet de mettre en scène avec succès cette œuvre qui ne comporte aucun Être Humain ! Elle invente une gestuelle, des masques et des costumes qui permettent aux spectateurs d’imaginer, de voir, un animal là où il n’y a qu’un acteur.

Olivier Breitman (Scar) dans Le Roi Lion
Olivier Breitman (Scar)
© Disney | Alexandre Rosa / Le Rapport du Matin

Olivier Breitman, l’interprète de Scar, déclarait sur Europe 1, le 14 février dernier :

« C’est vrai, jouer un lion, ce n’est pas donné tous les jours. Et je pense que mon expérience avec le théâtre japonais et le théâtre très fortement stylisé m’a été utile. On doit incarner un lion, mais cela n’aurait évidemment aucun intérêt d’essayer de faire croire qu’on est vraiment des lions ou des singes sur scène – parce que personne n’y croirait de toutes les façons – il faut donc trouver la stylisation, l’artifice, qui permet de trouver l’humanité du lion. »

Christine, une auditrice, intervenait dans cette même émission et évoquait la réussite de ce travail de stylisation et d’interprétation :

« Je connaissais le dessin animé et j’étais un peu dubitative sur certains rendus. (…) On oublie les acteurs : vous n’avez plus un acteur qui joue une hyène ou un lion, vous avez Mufasa, vous avez les hyènes, vous avez Scar devant les yeux : c’est ça qui est extraordinaire ! Ils sont tellement naturels dans leurs rôles… Il y a aussi une chasse des lionnes qui est fabuleuse ! J’ai eu la chance de voir des lionnnes chasser, c’est exactement ça ! »

Et pourtant c’est, en ce moment, sur la scène du théâtre Mogador et non au milieu de la savane !

Mise à jour : 22 février 2008. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

On m’a dit qu’il y avait un orchestre, il est où ?

Dans la fosse d’orchestre… sous la scène. On le voit très peu car la scène avance beaucoup.

Il est composé de 17 personnes : d’un quatuor à cordes, d’un flûtiste ethnique, d’un contrebassiste, d’un guitariste électrique et acoustique, d’un batteur, d’un corniste, de deux trombonistes, de trois postes de percussions et de trois postes de clavier.

Pendant une représentation, en comptant les nombreux types de percussions, plus de 100 instruments sont utilisés !

L’orchestre est dirigé par un Directeur Musical, Raphaël Sanchez, qui dirige aussi les rôles principaux et le chœur durant toute la représentation. L’ensemble de chaque représentation est donc exécutée en live et devient donc une création unique.

« Chaque soir, le spectacle est différent. La seule chose conservée, c’est le tempo. L’énergie de chaque spectacle dépend des comédiens sur scène, de tous les interprètes. (…) Ce mélange impalpable, cette énergie, c’est l’essence même du spectacle. » déclarait Raphaël Sanchez au Rapport du Matin en janvier 2008.

Mise à jour : 20 février 2008. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

Quand sort le DVD du spectacle ?

Jamais… Le Roi Lion est une comédie musicale réalisée pour une scène de théâtre. Filmer une représentation ne redonnerait absolument pas l’ambiance que l’on peut avoir dans une salle.

Julie Taymor déclarait à la troupe du Roi Lion en juillet dernier « Le théâtre est vivant, chaque moment est dangereux, unique. En comparaison, le film lui est mort : il est toujours identique – et pourtant j’aime faire des films ! »
Aucune des productions du Roi Lion présentées dans le monde n’a sorti de DVD. Il serait vraiment étonnant que la France soit la première !

Au delà du Roi Lion, la majorité des œuvres présentées à Broadway ne sont pas disponibles en enregistrement vidéo scénique. La volonté des producteurs de musicals est d’amener les spectateurs dans leurs salles, et non pas de produire des films !

Par contre, plusieurs albums CD sont disponibles.

Mise à jour : 13 février 2008. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

Le spectacle a t’il un rapport avec le dessin animé ?

Oui… le spectacle Le Roi Lion est une adaptation pour la scène du dessin animé de 1994.

On retrouve par exemple les 5 chansons et les instrumentaux ainsi que la plupart des dialogues du dessin animé. Mais au lieu d’1h30, le spectacle musical a été allongé et atteint 2h40.

Les personnages ont été approfondis, ils ont une psychologie plus complexe, des caractères plus spécifiques. De nombreuses chansons ont été ajoutées : chaque personnage principal a son air. Un des grands changements de cette adaptation est sans doute l’ajout d’un grand nombre de chœurs africains. Composés par Lebo M, qui avait déjà participé à l’élaboration de la musique du dessin animé, ces chœurs donnent une ambiance très spécifique et exotique !

La scénographie est, elle aussi, très riche. La solution la plus simple aurait été de projeter des paysages d’Afrique sur un écran. Au lieu de cela, Julie Taymor, la metteur en scène, a suggéré les grands espaces, stylisé les volumes, magnifié la jungle… Un très beau travail a aussi été effectué sur les lumières pour créer les ambiances lumineuses de l’Afrique.

Le musical est donc une sorte de « sublimation » du dessin animé !

Mise à jour : 11 février 2008. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

Est-ce le même spectacle qu’à Broadway ?

À Paris il est interprété intégralement en français. De la même manière, il est interprété en japonais à Tokyo, en allemand à Hambourg,… L’adaptation est spécifique à chaque pays sur quelques rares passages – nous n’en dirons pas plus !

Ce qui change aussi, ce sont les interprètes. La troupe a été spécifiquement formée pour la production de Paris. Seule s quelques rares artistes, comme Zama Magudulela par exemple, ont fait partie d’autres productions du Roi Lion à travers le monde.

Les créateurs sont intervenus régulièrement pour insuffler à chacun l’esprit de l’œuvre. Julie Taymor, la metteur en scène et co-créateur des masques et des costumes, est intervenue deux semaines auprès de l’équipe française. Ainsi elle déclarait au Rapport du Matin le 4 octobre dernier : « Au début, les acteurs ont besoin de connaître l’inspiration de chaque personnage, et l’idée des mouvements. J’ai créé les masques donc je les connais. Et puis ensuite il y a beaucoup d’apprentissage par les répétitions, ils doivent apprendre leurs rôles,… Et enfin, après quelques avant-premières, je reviens et je peux les amener à un niveau supérieur parce que je suis le metteur en scène d’origine. C’est toujours bien d’avoir la vision originale… »

Ce qui change le plus, en réalité… ce sont les spectateurs et leurs réactions ! L’enthousiasme ne s’exprime pas de la même façon de Paris à New-York, en passant par Londres ou Hambourg…

Mise à jour : 9 février 2008. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

Je n’ai pas vu de micro, et pourtant on entend les artistes !?

Ils ont effectivement des micros… mais ils sont très peu visibles.

Sur les comédiens, ils sont placés le plus souvent en haut du front. On ne les voit que très peu car ils sont vraiment petits : ils font environ 1 centimètre de longueur et ont un diamètre de quelques millimètres. En plus de cela, ils sont de la couleur de la peau ou du maquillage. L’orchestre est bien entendu, lui aussi, sonorisé.

L’ensemble des signaux est mixé en direct, et tout au long du spectacle. La table de mixage est située derrière les spectateurs de l’« Orchestre ». Plusieurs personnes s’affairent devant tout au long du spectacle.
Les comédies musicales à Broadway sont sonorisées depuis 1960 environ. Cette technique permet l’utilisation de voix moins lyriques, donc plus compréhensibles, ainsi qu’une diction moins théâtrale et plus naturelle.

Le Roi Lion n’utilise pas de bandes sonores ou de sons pré-enregistrés – à une exception près : un bruitage. L’ensemble de l’œuvre est interprétée en direct (solistes, chœur et orchestre) aussi bien pour les parties chantées que parlées.

Mise à jour : 9 février 2008. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

Ça se joue tous les jours ?

Oui, tous les jours, sauf le lundi.

Le Roi Lion est proposé du mardi au soirée en soirée et, de plus, en « matinée » le week-end. Contrairement à ce que l’on peut comprendre, une « matinées » c’est une séance en après-midi !

Le Roi Lion est présenté du mardi au samedi à 20h, le samedi et dimanche à 15h.

À noter que quelques rares représentations sont privatisées. Il n’est donc pas possible d’acheter des billets pour ces jours-là !

Mise à jour : 19 août 2008. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

Tous les soirs, c’est les mêmes artistes ?

Non… Il y a environ 2 à 3 fois plus d’artistes que de rôles, que cela soit pour les rôles principaux, que pour le chœur ou pour les instrumentistes.

Pour les rôles principaux, on retrouve souvent presque l’ensemble de la distribution principale avec quelques « doublures ». Le mot doublure peut sembler péjoratif, en fait ce sont des interprêtes qui jouent eux-aussi très bien les rôles qui leurs sont confiés !

Pour les rôles de Simba et de Nala enfants, il y a en fait 8 Simba et 8 Nala environ : pour tous les voir jouer, il faut y aller souvent !

En plus des raison de santé ou de vacances (il faut bien qu’ils se reposent !), les doublures sont nécessaires pour des raisons légales : il y a deux représentations par jour le samedi et le dimanche…

Et en fait, c’est pareil pour les techniciens… ils sont plusieurs pour un même « poste ».

Mise à jour : 5 février 2008. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

À quand une tournée en France ?

Jamais… À l’exception des États-Unis, il n’y a aucune tournée du Roi Lion dans le monde.

Trop de moyens techniques sont nécessaires – au Théâtre Mogador par exemple, la cage de scène a été totalement rénovée pour la production du Roi Lion. Le Roi Lion utilise de nombreuses « trappes » permettant de faire apparaître ou disparaître des personnages et des éléments. En plus du matériel, des décors, des 400 costumes et des 200 masques, il faudrait aussi loger les 115 personnes (40 artistes, 17 musiciens, 50 techniciens et 8 administratifs) qui travaillent chaque soir – en ne comptant pas les remplaçants.

Pour les provinciaux et les étrangers francophones qui souhaient voir Le Roi Lion, le mieux est de s’organiser un petit week-end à Paris et de réserver pour une représentation

Mise à jour : 31 mai 2009. Le Rapport du Matin n’étant pas lié au producteur du Roi Lion, et malgré de nombreuses vérifications, il est possible que certaines informations soient erronées ou non à jour. Le cas échéant, merci de nous l’indiquer.

1001 questions… ou presque

A partir de demain, Le Rapport du Matin répondra en ligne aux questions que vous posez le plus fréquemment… « C’est jusqu’à quand ? C’est toujours les mêmes acteurs ? Ils n’ont pas de micro, c’est vraiment en live ? Y’a un orchestre, mais il est où ? », toutes ces questions et bien d’autres auront une réponse dans les prochains jours…